GR 2 Au fil de la Seine

A découvrir en chemin : Fiche 5 - Des sources de l'Ignon à Billy-lès-Chanceaux

1Bornes gravées

Un kilomètre avant les sources de la Seine.

Dans les bois, de nombreuses bornes retiennent l'attention. Un kilomètre avant les sources, vous trouverez une belle borne triangulaire, marquant la limite entre Bligny-le-Sec, Poncey-sur-l'Ignon et Source-Seine. Un peu plus loin, les territoires des abbayes de Flavigny et de Saint-Seine sont repérés par une seconde borne gravée. Elle porte d'un côté l'effigie de saint Pierre avec sa clef, de l'autre celle de saint Seine. 

Borne triangulaire gravée

2Les sources de la Seine

Point 20 du descriptif.

À côté de la grotte artificielle où nait le fleuve (la Douix de Seine), on réalisa d'importantes fouilles gallo-romaines dès 1836. On découvrit les fondations d'un temple et une rigole taillée dans la pierre. Le mobilier mis à jour fut très important avec une statue en pierre de la Déesse Séquana, un vase contenant 120 ex-voto (yeux, sexes d'hommes et de femmes en bronze et argent) et de nombreuses pièces gallo-romaines.

À partir de 1926, neuf campagnes se succèdent. On dégage un bassin ellipsoïdal, les murs du temple et en 1933, la célèbre statue en bronze de la Déesse Séquana sur sa barque…etc.

Le site appartient à la Ville de Paris depuis 1864, suite à une proposition du baron Haussmann. Les terrains achetés sous Napoléon III devaient être aménagés en parc. On édifia la grotte de rocaille en 1865 et on y installa l'année suivante une statue exécutée par Jouffroy représentant la "Nymphe de la Seine". Elle sera remplacée en 1934 par une œuvre du sculpteur Auban.

On dénombre en réalité, sept sources dans le vallon, celle choisie pour implanter la grotte n'étant pas la plus active. C'est pourquoi on parle le plus souvent, DES sources de la Seine.

À deux pas trône une sculpture de Séquana réalisée en 2014 par Éric de Laclos en s'inspirant d'une statue gallo-romaine. Plus loin, en suivant le chemin qui longe le ruisseau, on découvre une curieuse maisonnette en rocaille appelée chalet Corot, du nom de l'archéologue qui reprit les fouilles en 1926. Il fait aujourd'hui office de micro-musée et de première "construction" sur les rives de la Seine.

Pour plus d'informations sur Source-Seine : http://www.echodescommunes.fr/commune_cote-dor_source-seine_616.html

Site sur les sources de la Seine : http://www.christaldesaintmarc.com/les-sources-de-la-seine-c103431

Sources de la Seine, statut
Source Seine Chalet Corot

3Chanceaux

Dans le village de Chanceaux.

Ancien relais de diligences, le bourg que vous allez traverser sur toute sa longueur a conservé de nombreuses maisons XIV, XV, XVIe et XIXe, certaines méritent particulièrement le détour. Voici les principales dans l'ordre où vous les croiserez :

1 - À l'entrée sud-est de la cité, on repère une antique fontaine-abreuvoir XIXe puis l'ancien pavillon d'octroi, également du XIXe, qui a gardé une vieille plaque directionnelle rouillée.

2 - Au XVIIe, l'église du village s'écroula. En 1674, Louis XIV s'arrêta à Chanceaux et fut obligé d'écouter la messe en la chapelle Notre-Dame. Il aurait alors contribué à la construction de l'actuelle église Saint-Louis. Le roi aurait plus tard assisté à sa bénédiction et à la première messe célébrée en 1682. Fière de ses croisées d'ogives, l'église fut remaniée au XIXe, époque de la construction du porche massif à quatre colonnes monolithes sous lequel on remarque toujours  l'emplacement d'une ouverture.

3 - Un peu plus loin, de l'autre côté de la rue principale, on s'étonne des dimensions de l'imposante mairie-école XIXe, dotée de deux fontaines ornementées en fonte.

4 - Les doubles fenêtres trilobées et les deux arcades en rez-de-chaussée de la maison Montenot, ancienne prison de l'abbaye de Flavigny-sur-Ozerain, attirent les regards. Chapiteaux ornementés, petites têtes sculptés, buste de personnages martelés au-dessus d'une fenêtre… les détails d'architecture sont innombrables. On s'attarde également devant le joli puits carré qui la côtoie, doté d'un mécanisme à engrenages.

5 - Près du carrefour de la route du Tertre, se dresse l'ancienne demeure XIXe du docteur Picamelot, surmontée de jolies cheminées, léguée à la commune pour servir d'hôpital et d'hospice pour les vieillards. Ce fut fait au tout début du XXe après des travaux d'agrandissement. Fermé en 1959, il abrita alors le dispensaire local.

6 - Nichée dans une ruelle sur la gauche, la chapelle Sainte-Anne et Sainte-Barbe XVIe attend d'être sauvée. En ruines, elle  a gardé des traces des enduits intérieurs colorés et suscite l'admiration grâce à son portail Renaissance.

7 - Louis XIII en 1631, Louis XIV en 1674, Bonaparte en 1796, s'arrêtèrent dans la grande maison en pierre située peu avant la sortie nord. On admirera le décor sculpté des deux chiens assis. Le porche surmonté d'une moulure cintrée donne accès à la cour intérieure où un escalier grimpe sur une galerie dont le toit est porté par des colonnes en pierre.

8 - De l'autre côté de la rue, votre attention sera sans doute attirée par une maison aux fenêtres barreaudées, où une porte arrondie s'entoure d'un bossage rustique. La cour cache une magnifique série d'arcades en pierre.

Pour plus d'informations sur Chanceaux : http://www.echodescommunes.fr/commune_cote-dor_chanceaux_140.html

Plan de Chanceaux
Ancienne prison
Mairie de Chanceaux

4Anciennes carrières

1 500 m après avoir quitté Chanceaux, vous abordez le site des carrières. Si une partie est toujours exploitée, les sous-bois regorgent de carrières abandonnées….

La pierre de Chanceaux, qui servit à la construction des ponts de Paris et de ponts de chemin de fer, fut à nouveau exploitée au début du XXIe et vendue jusqu'aux Etats-Unis, au Japon et en Australie. Dans les bois qui enveloppent les anciennes carrières, à l'ouest, on déniche plusieurs cabottes ou loges de carriers, noyées dans des murs. 

Ancienne carrière

5Courceau

Dans le village.

Après s'être regroupés au lavoir, la Seine et le ruisseau du Creux Moreau disparaissent dans des pertes partielles. La belle source de Billy-lès-Chanceaux, à 1 500 m en aval, donnera un nouveau souffle au célèbre cours d'eau. 

Lavoir de Courceau

6Billy-lès-Chanceaux

1 - Si vous randonnez en été, il est bien possible que vous soyez fort surpris. Le vallon est parfois complètement à sec, et l'on cherche désespérément toute trace d'un fleuve en arrivant au niveau du pont de la petite route de Chanceaux ! À 125 m au nord de ce dernier, à l'écart du tracé du GR, près d'une source, on déniche une stèle dédiée à Notre Dame des Fontaines sur laquelle on peut lire : "En ce lieu existait la chapelle Notre Dame de Bonne Fontaine située au-dessus d'une des sources de la Seine, source qui ne tarit jamais". Il est vrai que les eaux de la Seine se perdent à Courceau ou peu avant le petit pont, pour réapparaître ici. 

2 - Au village, on s'attarde devant l'église Saint-Georges XVIII-XIXe avec chapelle XVIe, rehaussée par un fin clocher à la flèche en ardoises. Deux volées d'escaliers grimpent jusqu'au portail protégé par un auvent que deux puissantes colonnes en pierre se chargent de porter. La place de l'église accueille en son centre une fontaine.

De l'autre côté de la Seine qui traverse l'agglomération sur toute sa longueur, ce ne sont pas deux mais quatre colonnes qui supportent le toit du lavoir devant lequel un cygne sculpté aux ailes écartées, s'apprête à s'envoler.

3 - À partir du vieux pont en pierre à deux arches qui voisine l'ancien gué, de longs murs soigneusement maçonnés, rectilignes, courent en direction du parc du château. Certains affirment que le cours d'eau est ici dompté pour se protéger des crues, d'autres qu'il s'agit d'un ouvrage édifié spécialement pour le flottage du bois qui commençait ici, ce qui ne manque pas d'étonner. Mais ces aménagements ont évolué au fil des siècles.

Complétez votre visite avec de vieilles maisons XVIe, la mairie-école XVIIIe, rehaussée de décors en briques, qui porte toujours sa cloche et un troisième lavoir avec bac à laver debout.

4 - À l'extrémité nord, le château XVIIIe remanié garde ses communs flanqués d'un étonnant pigeonnier hexagonal, son étang et son parc. Le portail en fer forgé apporte un peu d'élégance à l'ensemble. Aujourd'hui paisible, il occupait jadis la plupart des habitants, valets, cuisiniers, cochers et femmes de chambres. Une trentaine de personnes auxquelles s'ajoutaient les ouvriers chargés de l'entretien. Les propriétaires offraient bouillon et médicaments aux malades, trousseau et colis de vivres à l'occasion d'une naissance.

5 - Dominant l'étang du château, la croix Marchand ou croix Maréchal XIXe joliment sculptée, suscite l'admiration.

Pour plus d'informations sur Billy-lès-Chanceaux : http://www.echodescommunes.fr/commune_cote-dor_billy-les-chanceaux_75.html

Plan de Billy-lès-Chanceaux
Pont à deux arches

Hébergements, visites et services

Membre associé

DOMI.NO

Membre associé

BLAISE Gaby

A découvrir également en chemin sur ce sentier