GR 2 Au fil de la Seine

A découvrir en chemin : Fiche 6 - De Billy-lès-Chanceaux à Duesme

1Oigny

L'essentiel du village se trouve aux Granges d'Oigny. À Oigny proprement dit, derrière l'ancien moulin que vous rencontrez en premier, se cache l'abbaye fondée au XIIe par les moines de l'ordre de Saint-Augustin. En 1269, Saint Louis, entreprit un pèlerinage en Bourgogne avant de partir en Terre Sainte et fit une visite à l'abbaye d'Oigny. Curieusement, son passage coïncide avec la construction de l'abbatiale, du bâtiment conventuel, d'un nouveau réfectoire et divers annexes. Le roi a-t-il fait une dotation ? Au XVIe, le dortoir des moines est remplacé par douze cellules individuelles. Hélas, l'abbaye d'Oigny fut en grande partie détruite au XVIIe. Reconstruite vers 1650 par les moines de l'ordre de Sainte-Geneviève, elle est complétée par un nouveau logis abbatial en 1680, avec cour d'honneur et portail monumental.  Le XVIIIe voit la création d'un jardin avec vivier, alors même qu'en 1770, il ne reste que cinq religieux ! Lors de la Révolution française l'abbaye d'Oigny perdit son statut mais ne subit pas de dommages.

Avant de pivoter vers le nord : Vous pouvez descendre jusqu'au pigeonnier rond de belle taille pour apercevoir dans les prés de l'abbaye, l'ancien four d'une tuilerie aménagé en gîte, le séchoir ayant été détruit.

1, 7 km après l'abbaye, sur la droite,  coule la fontaine Damande.

 La fontaine Damande devrait son nom à la déformation de "Dame Anne", sœur de l'abbé d'Oigny, Jean de Chandio. Certains racontent qu'elle s'y rendait avec son frère et y buvait l'eau pure qui jaillissait.

Pour plus d'informations sur Oigny : http://www.echodescommunes.fr/commune_cote-dor_oigny_472.html

Site sur l'abbaye d'Oigny : http://www.christaldesaintmarc.com/l-abbaye-d-oigny-c25476474

Après avoir passé le moulin de la Forge XIXe et le moulin du Foulon, on remonte sur Orret. 

Abbaye de Oigny
Pigeonnier rond

2Orret

Dans le village, à 200 m du GR 2.

Le village, à 200 m du GR, fut autrefois renommé pour ses truffes et… ses navets réputés parmi les meilleurs du pays ! Certains soulignent qu'Orret (jadis Horrest) viendrait en effet de "côte aux raves", étymologie plus amusante que probable.

L'église (ou chapelle) Sainte-Reine XVI-XVIIe est l'ancienne chapelle d'une grange monastique de l'abbaye d'Oigny. La porte latérale est dominée par une étonnante croix ornée d'une tête sculptée. Les ogives intérieures reposent sur de curieuses têtes sculptées.

Une cloche domine la mairie-école à la curieuse architecture étroite, construite au XIXe 150 m plus loin, perpendiculairement à la rue.

Depuis l'église, un long escalier permet de rejoindre le lavoir calé dans la combe à 150 m.

Pour plus d'informations sur Orret : http://www.echodescommunes.fr/commune_cote-dor_orret_477.html

Eglise de Orret

3Gronet

On exploitait jadis le minerai de fer au Gronet, mais les derniers puits visibles ont été comblés lors du remembrement. Il reste au sud en souvenir de cette époque, la butte qui porte le nom des Creux de la Mine.

Ce modeste hameau nous réserve une maison fière de son cadran solaire du XVIIe ou XVIIIe, puis le joli lavoir abreuvoir avec une borne fontaine du XIXe décorée d'une tête d'animal qui est situé à 150 m du tracé du GR 2.

Lavoir de Gronet

4Duesme

Un kilomètre après la bifurcation de Gronet, le GR franchit la Seine aux ruines du moulin du Chêne (ou Chaisne), ancienne propriété du prieuré où une source jaillit d'une petite "grotte" en tuf.

Au terme de la montée, vous arrivez sur un promontoire où vous dénicherez les maigres restes d'un prieuré de Clunisiens fondé au XIIIe par les seigneurs de Duesme, puis remanié au XVIIe avant d'être détruit le siècle suivant. Notons qu'après les guerres de la Ligue, la chapelle du prieuré prit la relève de l'église paroissiale en ruines.

Puis vous longez l'ancien château fort du XI ou XIIe bâtit sur l'emplacement d'un camp préhistorique dont subsiste un fossé. Au XIVe, les ducs de Bourgogne en avaient fait une de leurs forteresses. Les Écorcheurs s'en emparèrent en 1363. Puis elle sera démantelée par Henri IV et enfin, détruite en grande partie au XVIIIe. Les derniers morceaux de remparts somnolent sous la végétation envahissante. Au fond du puits du château, à 15 m de profondeur, une petite grotte se faufile sur deux niveaux différents. Ceci explique certainement les rumeurs de souterrains qui seraient justement dissimulés dans ce puits. Au centre des vestiges, à l'abri derrière des pans de murs, se cache un pigeonnier construit beaucoup plus tard, peut-être au XVIIe.

Vous atteignez le village au niveau de  l'étonnante église Saint-Philippe et Saint-Jacques, construite entre 1686 et 1705, elle remplaça l'église paroissiale édifiée dans l'enceinte du château et détruite en 1595 lors du siège de la Ligue. Située à mi-hauteur, la porte donnant accès aux cloches semble inaccessible. L'église abrite un bas-relief et plusieurs statues intéressantes.

En quittant le village, vous enjambez le ruisseau de Lafond au niveau d'un beau vivier (privé) décoré de pots en fonte, caché derrière le mur sur votre droite. Le fin sentier qui part sur la gauche du petit pont, vous conduira au lavoir fraichement restauré.

Pour plus d'informations sur Duesme : http://www.echodescommunes.fr/commune_cote-dor_duesme_232.html

Site sur le moulin du Chêne : http://www.christaldesaintmarc.com/le-moulin-du-chene-a-duesme-c25497760

Site sur le château : http://www.christaldesaintmarc.com/le-chateau-de-duesme-c25497762

Site sur l'église : http://www.christaldesaintmarc.com/l-eglise-de-duesme-c19110987

Reste du prieuré
Ruines du château fort
Eglise de Duesme

Hébergements, visites et services

Membre associé

Les Clos d'Orret

A découvrir également en chemin sur ce sentier